Contact Information

City of Kinshasa,
Democratic Republic of the Congo

We Are Available 24/ 7. Call Now.

La crise persiste au sein de la coalition au pouvoir FCC-CACH. Et ce n’est pas le président Félix Tshisekedi qui dira le contraire. Puisque l’ayant constanté, le chef de l’État congolais a lancé depuis le début de la semaine une série des consultations pour la création d’une sacrée la nation afin de sortir le pays de la crise.

Cette crise s’est accentuée notamment avec la nomination et la prestation de serment des juges constitutionnels nommés sur ordonnance présidentielle du 17 juillet dernier.

Le Front Commun pour le Congo avait boycotté cette cérémonie en qualifiant ces nominations d’une violation volontaire et intentionnelle de la constitution par Félix Tshisekedi.

Pour cet ancien journaliste et membre du parti politique PPRD, parti cher à l’ancien président de la République,Joseph Kabila Felix Antoine Tshisekedi a expressément créé la crise institutionnelle, indique t’il sur son blog.

Poussé par des proches sans scrupules – nationaux et étrangers compris – le chef de l’État réalisera peut-être tardivement que les consultations initiées ont un double impact négatif : éloigner les investisseurs convaincus du fait qu’il n’est qu’un président de transition (dixit Mike Hammer) et faire douter ses pairs africains des bienfaits d’une passation civilisée du pouvoir pendant qu’il s’apprête à prendre la présidence rotative de l’organisation continentale, a-t-on lu sur son blog

Kikaya Bin Karubi soutient que ce n’est pas la première fois que cette plateforme, bien qu’en coalition avec CACH, alerte l’opinion au sujet des ordonnances de nomination controversées.

En mai 2019, le FCC avait dénoncé celles portant nomination des mandataires publics à la Gecamines et à la SNCC. À l’époque, un Premier Ministre confirmé démissionnaire (Bruno Tshibala) privé depuis le 25 janvier de tout pouvoir d’engager le gouvernement dans tout actionnement du Budget de l’Etat et dans du tout mouvement du personnel public, avait été récupéré juste pour apposer son contreseing au bas des ordonnances promulguées. Des juristes proches de Félix Tshisekedi avaient osé prétexter du contexte exceptionnel. 
L’opinion l’a finalement remarqué : il s’est passé presqu’une année pour voir ces ordonnances appliquées !

Pire, en organisant les consultations nationales, Fatshi Béton – en passe de devenir Fatshi Néron – brûle lui-même Rome (pouvoir à Kinshasa et mandat à l’Union africaine), Ironise t’il.

Par ailleurs, Ce professeur d’université estime que pour l’heure, c’est son droit de ne pas y faire attention. Mais, le moment viendra, il n’est du reste pas loin, où il se demandera si, avec les consultations nationales, il n’est pas tombé de Charybde en Scylla. 

Share:

administrator

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *